Coup de Projecteur !

Retrouvez dans cette rubrique des infos inédites et insolites

sur les invités et les thèmes qui seront abordés lors de cette édition 2014 !

 

N'hésitez pas à revenir lire les nouveautés.

 

 

 

Tournicoti, tournicotons !

Rencontrez Guillaume Daniele et ses beaux objets en bois tournés !

Dimanche matin : apprenez à faire de la corde à partir de fibres naturelles, puis découvrez les noeuds les plus utiles avec Fran6co, animateur de l'école buissonnière Je Suis La Piste !

 

http://jesuislapiste.fr

Atelier teinture et empreintes de feuilles avec Mathilde Guignard dans sa yourte "Brins de Couleurs".

 

https://www.facebook.com/brinsdecouleurs

Les épouvantails seront à l'honneur cette année.  Ces bonhommes en bâton auront été fabriqués par les enfants des écoles, les anciens des maisons de retraite, les résidents de différents foyers... Ils parsèmeront le village de Saint Laurent des Bâtons le jour de la Fête éponyme !

Rencontrez Alain Boyer, le "Faiseur de Bâtons" !  Son stand regorgera de merveilles, dont ses fameux bâtons naturellement torsadés grâce au Chèvrefeuille.  Mais aussi des bâtons géants, des bâtons pour ceuillir les mûres sans se piquer, et bien d'autres.

Découvrez les peintures sylvestres de l'artiste périgordine Annie Courdeau-Doucet à la bibliothèque de Sainte-Alvère et lors de la Fête des Bâtons !

La forêt du Morvan a chauffé Paris pendant des siècles grâce à ses "flotteurs de bois" dont nous accueillerons une exposition et que nous rencontrerons lors d'une conférence à Ste Alvère.
Apprenez-en plus sur leur site web, et venez les rencontrer lors de notre Fête des Bâtons !

http://ecomuseeduflottage.wix.com/ecomusee

Les petites histoires de la forêt  vous seront contées dans une magnifique arène végétale: le Théâtre Burle.
Ces contes du petit peuple étrange de la forêt raviront petits et grands à partir de 6 ans.

Quatre représentations : 11h, 14h, 16h, 18h,
(durée 30 mn).

Venez découvrir tout un éventail de jeux en bois locaux traités de façon 100% naturelle :  Billard hollandais, backgammon, hockey de table, pass'trappes, et bien d'autres pour ravir petits et grands !

Sébastien Galtier est un vrai passionné et un amoureux du travail méticuleux du bois.

Son stand sera ouvert toute la journée.

L'Île aux Crayons - Patrick Tourre, fait des crayons en branches d’arbre et pas n’importe lesquels : du bouleau, du noisetier, du sapin, de l’érable et plus spécialement du saule. Avec lui, on apprend comment on fabrique un crayon, dans quel bois bien sûr, mais aussi qu’est-ce que c’est la mine, avec quels pigments la colore-t’on, pourquoi elle se casse parfois à l’intérieur, comment on le taille, avec un taille crayon ? ou avec un couteau ? Des crayons de toutes les couleurs et pleins de fantaisie, mais qui n’oublient pas qu’ils sont faits pour écrire et pour dessiner.


Sous votre plume ou votre calame, vos lettres se revêtiront de leurs plus belles parures.  Avec des encres naturelles, elles s'orneront de leurs plus belles couleurs.  Jamais les mots n'auront été aussi beaux et raffinés !


Venez vous initier à l'Art de la Calligraphie avec un Maître, M. Thierry Hamy.

Notre invitée de la fête 2016 : la Bourgogne

Un peu d'histoire...

L'intitulé de Saint- Laurent apparût pour la première fois en 1199 dans un document relatif à la gestion des domaines ecclésiastiques.  sera confirmé dès la fin du 13e siècle sous l'appellation Sanctus Laurentius de Guilhgorsa. En 1566, le nom se précise et va apparaître comme "Saint-Laurent del baston"  sur la première carte connue du Comté du Périgort (avec un t). Nous retrouverons "Saint-Laurent du Bâton" sur la carte commandée par le Roi Louis XV en 1683. Sur cette carte, figurent aussi, Cendrieux, Paunat, Sainte Alvère, Limeuil etc...

Mais pourquoi les bâtons?

 

Au moins trois hypothèses s'affrontent.

 Sans oublier que le mot" baston dérivé du latin "bastarer" qui veut dire porter, a donné" bât", le dispositif adapté à une bête de somme pour porter. A l'origine, le bâton est ce qui sert à porter le baluchon. Il ne doit pas être pris pour la canne, que le pèlerin nomme le "bourdon". Un pèlerin pouvait avoir un bâton et un bourdon. Ce n'est que plus tard que le bâton à porter a été confondu avec la canne ou bourdon.

Revenons à Saint-Laurent des bâtons.

-Première hypothèse: les conquérants romains, (Saint-Laurent a aussi sa voie romaine), réservaient un culte particulier aux divinités des sources et des fontaines en y jetant des bâtons ou en les plantant autour.

-Deuxième hypothèse: un roi, passant par le village, aurait fait bastonner les habitants qui se rebellaient contre le droit de cuissage. Quel roi? Charlemagne? Henri II Plantagenêt? Richard Cœur de Lion? Henri II de Navarre, futur Henri IV, dont la sœur, Catherine de Bourbon, sera la dernière "Comtesse du Périgort" à la fin du 16e siècle?

-Troisième hypothèse: les bâtons des pèlerins, qui, passant par là, sur le chemin vers Compostelle ou attirés par la fontaine miraculeuse du village, déposaient leurs bâtons dans l'église, offrande qui fut fatale puisque l'église, frappée par la foudre au milieu du XIX ème siècle, s'embrasa dans un incendie attisé par les bâtons accumulés.

 

Sur FACEBOOK,

Retrouvez nos infos & actus.

 

 

Et sur Twitter !